Get Adobe Flash player

Les dialectes du songhay sont classés* en deux ensembles scindés à leur tour en sous-ensembles dialectaux.


1. Le songhay méridional

Il est formé des sous-ensembles dialectaux qui sont:

  • le songhay occidental correspondant à la variante de Tombouctou, le tunbutu ciini ou tunbutu senni, littéralement 'parler de Tombouctou'.

  • le songhay oriental correspondant à la variante de Gao, Gaawo senni ( parler de Gao).

  • le songhay central parlé par les songhay de Hombori , le honbori senni (parler de hombori) ou tondi soŋay (songhay des falaises) , le jenne ciini ( parler de Djenne ) et le maranse parlé dans les régions de Dori et Markoye au nord du Burkina Faso.

  • le songhay kaado correspondant a la variété songhay du Niger. Il regroupe l'ensemble des parlers des populations songhay des départements de Téra et Tillabéri que sont les sous-groupes de soŋay boro (homme songhay) ou kaado selon la désignation, les wogos et les kurtey. Il est à noter que le parler des wogos est particulièrement très proche du parler de Gao, et les deux parlers sont pratiquement les mêmes.

  • le zarma qui est de loin la variante ayant le plus grand nombre de locuteurs.

  • le dendi, englobant les deux principales variantes: celle parlée autour de la frontière Niger-Benin, et celle parlée à l'intérieur du Benin que d'aucuns appellent également zugu senni ou jugu senni (parler de Zougou ou Djougou).

2. Le songhay septentrional

Les sous-ensembles dialectaux du songhay septentrional sont les variétés "mixtes" et se distinguent par deux sous-ensembles:

  • le sous-ensemble formé par les parlers du groupe nomade lequel se subdivise en deux sous-dialectes : le tadaksahak et le tihišit qui comprend le tagdalt parlé par les nomades Igdalen et le tabarog parlé par les nomades Iberogan surtout dans la région située au sud-est d'Ingal.

  • le sous-ensemble formé par les parlers du groupe sédentaire qui se subdivise également en deux sous-dialectes qui sont d'une part le tasawaq qui comprend l'ingelsi parlé dans la région d'Ingal, et d'autre part le koranje ou belbali parlé dans l'oasis de Tabelbala dans le sud-ouest algérien.

Les dialectes des sédentaires sont plus proches du songhay méridional que ceux des populations nomades rattachées ethniquement et culturellement à la famille Touareg.

* Les dialectes de la langue songhay - Nicolaï, Robert (1981) Paris: SELAF